L'Oréal

Carbon Balanced, vers un modèle d’entreprise bas carbone

Devant l’urgence climatique, le Groupe s’est engagé à équilibrer ses émissions de CO2 résiduelles (scopes 1 et 2, transport aval de ses produits finis) d’ici à fin 2020, pour devenir une entreprise Carbon Balanced. Cette ambition renforce la stratégie bas-carbone de L’Oréal qui met en oeuvre une double approche pour réduire son empreinte carbone : réduire les émissions liées à ses activités industrielles et logistiques et équilibrer les émissions résiduelles.

Pour évaluer et accompagner cette démarche, L’Oréal a développé, avec l’aide d’un Comité d’experts indépendants, spécialistes du carbone, le Carbon Balanced Program Framework, méthodologie destinée à la sélection, au développement et au monitoring de ces projets. Ce document est partagé avec l’ensemble des fournisseurs, des porteurs de projets et des organismes de vérification impliqués. Les projets lancés et évalués sont structurés selon trois axes, avec les méthodologies développées par les standards internationaux et le protocole de Kyoto : amélioration de l’efficacité énergétique, promotion de pratiques agricoles productives et bas-carbone, développement de projets de gestion forestière et agroforesterie.

Par exemple, depuis 2016, L’Oréal soutient les activités de l’entreprise sociale Nafa Naana qui a permis à plus de 5 000 femmes collectrices de karité dans la région Sud-Ouest du Burkina Faso, d’accéder à des équipements de cuisson améliorés, luttant contre la précarité énergétique et ses conséquences sur la pauvreté et la déforestation. En 2019, le projet a évité l’émission de plus de 10 500 tonnes équivalent CO2, et la coupe de plus de 5 000 tonnes de bois traditionnellement prélevé en forêt.

En 2019, L’Oréal a poursuivi l’échange avec des experts externes sur les questions relatives aux mécanismes d’Insetting, ou sur les méthodologies de comptabilisation des réductions d’émissions scope 3, en participant au Value Chain Intervention Consortium animé par le Gold Standard. Les huit projets énergétiques et forestiers mis en place depuis 2015 ont permis de générer des gains carbone à hauteur de 116 720 tonnes équivalent CO2.

Pour en savoir plus