L'Oréal

Croissance bas carbone : notre stratégie

 

Réduction des émissions de CO2 : une stratégie globale

Pour réduire son empreinte carbone, L’Oréal met en œuvre une double approche. Concernant, d’abord, la diminution des émissions de gaz à effet de serre de ses usines et de ses centrales de distribution, le recours aux énergies renouvelables et l’amélioration de l’efficacité énergétique ont permis au Groupe de réduire de 78 % les émissions de ses sites industriels par rapport à 2005. Durant la même période, le volume de sa production a augmenté de 37 %, ce qui confirme la capacité de L’Oréal à conjuguer croissance économique et engagements ambitieux pour le climat.

Grâce à de grands projets utilisant des technologies adaptées à la situation géographique des sites (biomasse, biométhanisation, panneaux solaires, etc.), et à l'achat d'électricité et de gaz renouvelable, 69 % des besoins des usines et centrales de distribution de L'Oréal sont satisfaits par de l'énergie d'origine renouvelable. Fin 2019, L’Oréal compte déjà 35 sites industriels ayant atteint la neutralité carbone.



Ensuite, concernant les émissions résiduelles liées à ses activités industrielles et logistiques, L’Oréal s’est engagé à les équilibrer en totalité d’ici à 2020 grâce à la génération de gains carbone au sein de ses filières d’approvisionnement durable. En partenariat avec ses fournisseurs et des ONG ou experts locaux, le Groupe développe des projets permettant d’améliorer les conditions de vie des producteurs, de préserver la biodiversité et de capter ou d’éviter les émissions de carbone selon trois axes :

  • l’amélioration de l’efficacité énergétique ;
  • la promotion de pratiques agricoles bas carbone, dont l’agroforesterie ;
  • la gestion forestière durable. 

Initié en 2015, ce programme innovant, baptisé Carbon Balanced, couvre les émissions des scopes 1 et 2 (c’est-à- dire les émissions provenant de l’ensemble des sites du Groupe), ainsi que celles du scope 3 liées au transport aval des produits (environ 400 000 tonnes équivalent COpar an). Les huit projets énergétiques et forestiers mis en place depuis 2015 ont permis de générer des gains carbone à hauteur de 116 720 tonnes équivalent CO2.


En décembre 2017, le programme Science Based Targets, créé à l’initiative du CDP, du Global Compact des Nations unies, de l’Institut des ressources mondiales (WRI) et de l’ONG WWF, a validé les nouveaux engagements pris par le Groupe à horizon 2030. L’Oréal va ainsi faire baisser les émissions de carbone en valeur absolue de ses scopes 1, 2 et 3 de 25 % (par rapport à 2016). Et l’ensemble des sites industriels, administratifs et de recherche de L’Oréal s’engagent sur une trajectoire de neutralité carbone pour 2025.

 

Supporter les femmes qui luttent contre le changement climatique

Women 4 Climate

L’Oréal est partenaire fondateur du programme Women4Climate lancé en 2017 par le C40 Cities, un réseau mondial rassemblant 90 grandes villes du monde engagées pour la préservation du climat.

Cette initiative vise à accompagner et former des jeunes femmes issues de la société civile pour renforcer leurs capacités de leadership et leur permettre de mener à bien leur projet local d’adaptation au changement du climat.

« Chez L’Oréal, nous considérons comme stratégique de nous engager, aux côtés des femmes maires du C40, pour soutenir la future génération de femmes leaders dans la lutte contre le changement climatique. Cet engagement correspond à deux des valeurs majeures du Groupe : la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes et la préservation du climat, explique Alexandra Palt, Directrice de la Responsabilité sociétale et environnementale de L’Oréal et Directrice générale de la Fondation L’Oréal. Les femmes jouent un rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique. Il est de notre responsabilité de les accompagner et de les soutenir. »

Dans chaque ville rejoignant ce programme, L’Oréal va mobiliser au sein de ses équipes des mentors pour accompagner les jeunes femmes sélectionnées. C’est déjà le cas à Paris et à Mexico : dans chacune de ces villes, une première promotion de 11 futures leaders a été sélectionnée pour bénéficier du programme de mentorat.