L'Oréal

La recherche environnementale au cœur de notre démarche

Rendre la beauté plus durable, responsable et respectueuse de notre planète Terre est au cœur de notre démarche. Nos équipes de recherche travaillent à minimiser l’impact environnemental de nos produits. Dès 1995, nous nous sommes dotés d’un laboratoire de recherche environnementale. Ce lieu dédié nous permet de modéliser puis de mesurer l’impact éventuel de nos différents produits sur les écosystèmes. À partir de ces données, nous travaillons à améliorer le profil de nos formules

Un travail encadré

Évaluer l’impact de nos produits afin de pouvoir le minimiser est un enjeu que nous prenons très au sérieux. Nous avons ainsi orienté les travaux de nos équipes de recherche afin d’atteindre les objectifs concrets que nous nous sommes fixés dans le cadre de nos engagements en matière de développement durable.

Nous avons amélioré l’impact environnemental de nos produits, de leur conception à leur distribution, en passant par leur processus de production. Entre 2013 et 2020, nous avons ainsi amélioré le profil environnemental ou social de 100% de nos produits. C’est, par exemple, le cas de la gamme solaire Waterlovers de Biotherm. Après sept années de recherches, nos équipes sont parvenues à élaborer une nouvelle formulation biodégradable à 97%. L’empreinte en eau de ces produits solaires a également été réduite de 80% par rapport à la moyenne des produits de cette même catégorie.

La Chimie Verte, un pilier incontournable

Afin de réduire l’impact de nos produits, nous favorisons l’utilisation de matières premières renouvelables issues de filières responsables. Et nous avons fait de la Chimie Verte notre alliée.

En 1998 Paul Anastas et John Warner, deux chimistes américains ont proposé douze principes de travail pour une chimie douce, respectueuse de l’environnement qu’ils ont baptisée Chimie Verte. Elle se fonde sur une chimie à base de matières premières végétales renouvelables. Chez L’Oréal, cette démarche a immédiatement suscité un écho positif, puisqu’en 2006 nos laboratoires déposaient le brevet d’une molécule antiâge inventée dans le respect de ces principes vertueux : Pro-Xylane. 

Dès lors, ces principes ont été intégrés dans le développement de nouveaux procédés et de nouveaux ingrédients et dans la réévaluation des procédés existants . Depuis, la priorité est accordée aux procédés simples et écologiques ainsi qu’aux produits innovants réduisant l’impact environnemental. 

L’enjeu de l’eau

L’eau est précieuse. Les rivières et les océans abritent près de 80% de la biodiversité de la planète. Les analyses de cycle de vie des produits que nous avons menées démontrent que l’un des principaux impacts sur l’environnement est lié à la quantité d’eau utilisée et à la qualité de l’eau rejetée lors de l’usage du produit par le consommateur.

Nos équipes travaillent donc à améliorer le profil environnemental des formules à la fois sur l’amélioration de leur biodégradabilité (c’est-à-dire leur capacité à être dégradées par les micro-organismes présents dans la nature) et sur la réduction de leur empreinte eau, qui représente l’impact des produits sur l’environnement aquatique.

Ces améliorations en matière d’empreinte des formules, combinées à la réduction de la consommation d’eau dans la production, nous ont permis d’obtenir en 2019, pour la quatrième année consécutive, un score de « A » (le plus haut niveau de performance), dans le classement des entreprises en matière de gestion durable de l’eau réalisé par le CDP.