L'Oréal

Atteindre “zéro déforestation”

L’Oréal a pris des engagements ambitieux en matière de développement durable, conduisant à la transformation profonde de l’ensemble de ses activités et de sa chaîne de valeur. L’un de ces engagements vise à mettre en place une politique Zéro Déforestation, publiée en 2014.

Le Groupe s’est engagé à ce qu’en 2020, au plus tard, aucun des ingrédients et matières premières utilisés dans ses produits ne soit lié à la déforestation. Depuis 2007, L’Oréal déploie des plans d’action afin de garantir un approvisionnement durable des matières premières agricoles susceptibles d’être à l’origine de la déforestation, telles que l’huile de palme, l’huile de soja et les produits à base de fibre de bois.

Huile de palme, dérivés d’huile de palme et de palmiste

L’Oréal achète moins de 370 tonnes d’huile de palme chaque année, et utilise néanmoins des dérivés d’huile de palme (qui proviennent de la pulpe du fruit du palmier) et d’huile de palmiste (extraits de l’amande de ce fruit) dans une quantité équivalente à 70 000 tonnes d’huile de palme.

Depuis 2010, 100 % de cette huile de palme répond aux normes de la Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO), via le modèle Segregated (SG), l’un des plus exigeants. Concernant les dérivés, également 100 % certifiés depuis 2012, L’Oréal a augmenté la part de ses achats Mass Balance pour atteindre 70 % à fin 2019 (contre 54 % en 2018), le complément restant couvert par le modèle RSPO Book & Claim. Par ailleurs, le Groupe a entrepris en 2014 de tracer les dérivés jusqu’à leur origine. À date, les recherches ont permis de tracer 98 % des volumes de dérivés jusqu’aux raffineries, 88 % jusqu’aux moulins et 25 % jusqu’aux plantations.

L’Oréal s’appuie sur l’outil d’évaluation des risques de déforestation établi par l’ONG Global Forest Watch. Tous les fournisseurs directs du Groupe sont par ailleurs évalués selon le Sustainable Palm Index, conçu en 2016 et mis à la disposition de tous les acteurs du secteur en 2017.

Pour aller plus loin, L’Oréal a initié en 2018 le développement d’un nouvel outil pour évaluer les raffineries et les crushers (qui extraient l’huile des noyaux) sur la base de leur reporting, de leurs politiques et de leurs procédures. Cet outil a été disponible et publié en 2019.

Huile de soja et ses dérivés

En 2018, 100 % de l’huile de soja utilisée par L’Oréal et provenant d'Amérique latine (270 tonnes/an) est certifiée durable (bio ou IP – Identity Preserved). Quant aux dérivés, ils proviennent majoritairement de zones classées sans risque de déforestation.

Produits à base de fibre de bois

Concernant les matériaux utilisés par L’Oréal pour ses packagings, 100 % du papier utilisé pour les notices et 99.9 % du carton des étuis sont issus de forêts gérées de façon durable (certification FSC ou PEFC). Et 94 % du papier/carton de PLV est certifié. L’Oréal utilise aussi dans ses produits certains ingrédients issus du bois, comme des dérivés de cellulose et certains ingrédients de parfumerie. Une étude réalisée avec l’ONG Rainforest Alliance en 2017 a permis à L’Oréal de lever le risque déforestation sur ses principaux approvisionnements.

Cette ambition et ces résultats en matière de lutte contre la déforestation ont été reconnus : pour la quatrième année consécutive, L’Oréal s’est vu décerner en 2019 un score de « A », soit le plus haut niveau de performance, dans le classement du CDP.

En 2019, 30 fournisseurs de papier, d’huile de palme et de soja du Groupe ont participé à la deuxième édition du Forest Disclosure Project Supply Chain.

En savoir plus