Eau : optimiser la consommation et recycler sur site

Afin d'assurer une gestion durable de l'eau, le Groupe a mis en place de nombreuses actions  : optimisation des consommations, développement de projets de retraitement, de recyclage et de réutilisation des eaux sur les sites de production.

Une gestion durable de l’eau reconnue

L’Oréal déploie ses projets industriels avec le souci d’une utilisation respectueuse de l’eau, en réduisant au minimum les besoins et en prenant en compte la disponibilité locale de cette ressource vitale. L’ensemble des projets en fonctionnement a permis au Groupe de diminuer de 53 % la consommation d’eau en litre par produit fini de ses usines et de ses centrales de distribution entre 2005 et 2021. Cela représente une réduction de 35 % de sa consommation en valeur absolue, alors que la production a augmenté de 37 % sur la même période.

Cette performance, ajoutée aux efforts réalisés sur l’empreinte eau des formules, a valu à L’Oréal, en 2021, d’obtenir de la part du CDP un « A », soit le plus haut niveau de performance, en matière de gestion durable de l’eau pour la sixiéme année consécutive.

Optimiser les consommations

Déployé dans toutes les usines, le Waterscan permet de catégoriser les diverses utilisations d’eau (lavage, sanitaires, refroidissement, etc.) et d’identifier les consommations dans chacune de ces catégories. Les meilleures performances pour une utilisation donnée sont établies comme standard pour l’ensemble des usines du Groupe.

Retraiter les eaux industrielles sur site

L’installation de stations d’épuration sur les sites du Groupe se poursuit. À l’usine de Nairobi, au Kenya, située à proximité d’une réserve naturelle, la station d’épuration inaugurée en 2017 représente une contribution clé pour améliorer l’empreinte environnementale du site.

Favoriser la réutilisation et le recyclage de l'eau sur site : vers des « usines à bouclage » ?

L'Oréal vise à réutiliser au maximum les eaux industrielles, puis à retraiter les eaux usées sortant du système de traitement des eaux, à l'aide de diverses technologies (dont l'ultrafiltration, l'osmose inverse, etc.), afin d'en extraire de très hautes une eau de qualité. Cette eau est ensuite réutilisée pour le nettoyage des outils de production ou pour les processus de refroidissement. Fin 2021, 17 usines du Groupe disposaient d'installations de ce type, devenant pionnières dans l'industrie de la beauté : à Karlsruhe (Allemagne), Libramont (Belgique), Montréal (Canada), Suzhou (Chine), Burgos (Espagne ), Florence (États-Unis), Aulnay et Rambouillet (France), Pune (Inde), Jakarta (Indonésie), Migdal (Israël), Settimo (Italie), Mexico (Mexique), Vorsino (Russie). Allant plus loin, L'Oréal a développé des « usines à boucle d'eau ». À la fin de l'année 2021, on comptait six usines « Waterloop» (Burgos en Espagne, Mexico au Mexique et Yichang en Chine) : toute l'eau nécessaire aux utilités (nettoyage des équipements, production de vapeur, etc.) provient d'eau réutilisée ou recyclée en circuit fermé sur le site.

Mobiliser les fournisseurs  

Depuis 2013, L’Oréal invite ses fournisseurs d’emballages et de matières premières à participer au Water Disclosure Project Supply Chain, un programme qui a vocation à les inciter à publier chaque année leur stratégie et leur performance en matière de gestion de l’eau. En 2021, 221 d’entre eux ont accepté de participer à ce programme mené par le CDP.