Madame Avant-Garde


Transcription :
HELENA RUBINSTEIN
MADAME AVANT-GARDE
L’avant-garde. Un état d’esprit.
Ce mot reflète l’âme et l’essence de Helena Rubinstein :
la société, la marque, la femme.
Helena Rubinstein a voué sa vie à valoriser les femmes à travers la beauté.
En 1902, la jeune Helena ouvre le tout premier salon de beauté
du monde à Melbourne.
Dans ce cadre unique, les clientes pouvaient tester Valaze,
signifiant « cadeau du ciel », une crème créée par Helena Rubinstein
d’après une recette de famille.
Peu de temps après, elle ouvre son deuxième salon à Londres,
avant d’inaugurer sa « Clinique de Beauté » à Paris.
Pour la première fois,
soins de la peau, massages, conseils diététiques et cours de maquillage
sont dispensés sous le même toit.
Madame, comme on l’appelle depuis lors,
a compris que la science et la beauté étaient inextricablement liées.
Elle a découvert des pratiques comme
la dermatologie, la chirurgie esthétique, l’hydrothérapie et l’électrostimulation.
Sa marque est restée à la pointe de la recherche scientifique,
inversant même les effets du temps.
Helena Rubinstein a également ouvert la voie à la libération de la féminité.
Grâce à elle, le maquillage fait partie intégrante du quotidien des femmes.
Elle a inventé le lipstick hydratant et la première poudre à base de soie.
Depuis, la marque ne cesse d’innover ses produits de maquillage,
inventant l’art de la séduction.
En 1939,
un extravagant ballet aquatique
devait se tenir lors de la Foire internationale de New York.
Visionnaire, Madame Rubinstein a saisi cette occasion pour lancer
le premier mascara waterproof.
Le produit a rencontré un succès immédiat aux quatre coins de la planète.
Lors de sa première visite à Paris,
Madame découvre l’avant-garde artistique
et commence à collectionner les œuvres de Matisse, Braque, Chagall,
Picasso, Dalí, Modigliani et Bonnard.
Elle pose alors pour des peintres comme
Dufy, Van Dongen, Marie Laurencin et Andy Warhol.
Helena Rubinstein a soutenu de jeunes
artistes, créé de nombreuses fondations d’art,
transformé ses appartements en musées
et exposé sa collection dans ses salons de beauté.
Dans la lignée de Rockefeller, Ford et Edison
qui ont créé le rêve américain en construisant leurs empires, Helena
Rubinstein a bâti sa propre fortune.
À la seule différence près que c’était une femme.
La première femme à avoir réussi seule.
Son ascension est incroyable.
Simple employée en 1900,
elle s’était déjà fait un nom en se mariant à Londres
quelques années plus tard.
Lorsque la Ire Guerre mondiale éclate, elle entreprend de conquérir l’Amérique,
puis le monde entier.
Au début des années 30,
elle devient une vedette internationale et une puissante source d'inspiration
pour les femmes en quête d’indépendance sur tous les continents.
C’est grâce à son travail novateur que les femmes d’aujourd’hui sont
indépendantes, sûres d’elles et libres de révéler leur beauté.
Aujourd’hui, Helena Rubinstein continue d’inspirer la marque
qui porte son nom.
La marque des premières fois.