YSL Beauté : les jardins collectifs de l’Ourika, une vision responsable de la beauté

La nature détient la clé de la beauté de demain

Installés aux pieds de l’Atlas marocain, les jardins collectifs de l’Ourika, créés par Yves Saint Laurent Beauté, incarnent l’engagement social et environnemental de la marque. Découvrez l’exubérance végétale d’un lieu à part où prospère, au jour le jour, une vision responsable de la beauté.

Tout commence en 2013, quand Yves Saint Laurent Beauté découvre la qualité exceptionnelle des pistils de safran cultivés dans les plaines des montagnes de l’Atlas au Maroc et conçoit l’idée d’un projet pionnier alliant culture et recherche botanique. Les jardins collectifs de l’Ourika sont désormais au cœur de la stratégie de développement durable d’Yves Saint Laurent Beauté.

YSL Ourika copy texte

Un lieu emblématique dédié à la diversité de la nature

Les jardins collectifs de l’Ourika sont composés de trois espaces. Le premier, qui s’étend sur plus de 20 000 m2, est consacré à la production et à la récolte de plantes emblématiques utilisées dans les produits YSL Beauté – la grenade, la guimauve, l’iris, le jasmin, le noyer ou encore le safran.

La collection botanique est, quant à elle, dédiée à la recherche expérimentale et au développement de nouveaux ingrédients. Enfin, l’espace « héritage » est un hommage à Yves Saint Laurent et rassemble des plantes et fleurs emblématiques du créateur. Au total, ces jardins regroupent plus de 200 espèces botaniques.

 

Privilégier la beauté de demain pour une meilleure empreinte sociale et environnementale

Ce territoire unique et ses jardins polychromes sont mis en valeur et protégés par YSL Beauté. Les citronniers et les oliviers de s’y épanouissent aux côtés des iris, du safran, des calendulas, des cactus et figuiers de barbarie, grâce aux terrasses en pierres sèches, inspirées de la technique traditionnelle de l’irrigation gravitaire, au recours à l’énergie solaire et à des techniques agricoles excluant les entrants chimiques et respectueuses de la diversité de la faune et de la flore.
 
Le jardin est cultivé selon les principes de l’agriculture biologique depuis plusieurs années et a entamé en 2020 un processus de certification biologique.

 

En parallèle, depuis 2017, une communauté de 32 femmes berbères vivant dans la région s’est constituée pour participer à l’entretien de ce jardin. L’objectif : leur donner accès à l’entrepreneuriat pour assurer leur autonomie financière. Outre des cours d’alphabétisation, la marque les accompagne en proposant des formations aux métiers du jardin mais aussi à la vente et la gestion administrative.
 
En cinq années, l’activité des femmes de la coopérative s’est diversifiée. Outre la culture des plantes cosmétiques, la communauté s’est investie dans la gestion de pépinières mais aussi la vente de céréales ou encore de thés afin de leur permettre d’accéder à une véritable autonomie financière sans quitter leur région.

 

Portrait Caroline Ngre

« Dans son approche de la beauté durable, Yves Saint Laurent Beauté a non seulement pour objectif de cultiver des plantes emblématiques d’où sont extraits des ingrédients efficaces en cosmétique et sûrs, mais aussi de respecter l’environnement et de valoriser les femmes. Nous nous engageons à garantir et à protéger les pratiques agricoles écologiques. Aujourd'hui, l'innovation doit aller de pair avec la durabilité »

Caroline Nègre,
Directrice Scientifique Internationale chez YSL Beauté

Suivre Caroline Nègre sur LinkedIn

 

Un environnement idéal pour des ingrédients uniques

Si les plaines de l’Atlas marocain ont été choisies par YSL Beauté, c’est pour le caractère unique de ces terres semi-arides et pour un climat extrême – chaleur brûlante l’été, froid mordant l’hiver. Une terre de contrastes qui favorise les espèces botaniques à donner le meilleur d’elles-mêmes et permet la production d’ingrédients cosmétiques d’excellence destinés aux gammes d’YSL Beauté. En 2023, toutes les créations de soins et de maquillage de la marque ainsi que certains parfums contiendront au moins un ingrédient issu de ces jardins.

« Chaque matière première est sélectionnée, cultivée, récoltée de manière durable, extraite avec attention afin de répondre à la plus haute exigence d’efficacité. »
Caroline Nègre,
Directrice Scientifique Internationale chez YSL Beauté

Les mécanismes naturels d’adaptation des plantes soumises au climat de l’Atlas sont étudiés pour utiliser tout leur potentiel. Les molécules actives des plantes cultivées dans ces jardins collectifs de l’Ourika sont extraites selon des procédés respectueux de l’environnement pour ensuite être analysés et intégrés dans les produits de la marque.
  

En savoir plus sur les engagements d'YSL Beauté