Pour les Femmes et la Science 2022: Ángela Nieto

Your description

Angela Nieto  portrait1 1

Embryologie et biomédecine - Laureate pour l’Europe

Professeure à l’Institut de Neurosciences (CSIC-UMH), San Juan de Alicante, Espagne  

Des découvertes révolutionnaires sur le développement embryonnaire pour mieux traiter le cancer.


La professeure Nieto est récompensée pour ses découvertes fondamentales sur le développement embryonnaire, qui ont permis de mieux comprendre la manière dont le cancer s’étend à d’autres organes et forme des métastases, ces tumeurs secondaires qui causent plus de 90 % des décès liés au cancer. Elle étudie en particulier comment les cellules changent d’identité dans l’embryon pour se disséminer et former différents tissus. Ces travaux devraient permettre de comprendre comment le cancer se propage et d’élaborer de meilleures stratégies thérapeutiques. 

"J’espère qu’ensemble nous pourrons faire du cancer une maladie complètement traitable", dit-elle. "On ne doit pas oublier que le cancer désigne des centaines de maladies différentes, dont certaines ont déjà un bien meilleur pronostic qu’il y a vingt ans, mais le chemin à parcourir est encore long. Je rêve que la science nous permette de maintenir notre planète comme un lieu où il fait bon vivre et vieillir en bonne santé." 

Enfant, la professeure Nieto a toujours voulu être une scientifique. Elle aimait faire des expériences en chimie et fut fascinée par l’espace et le premier alunissage en 1969, rêvant même de devenir astronaute. Ses parents, qui lui ont enseigné l’honnêteté, l’intégrité et la résilience, ont pleinement soutenu son désir de poursuivre des études scientifiques. Au lycée, son intérêt principal est passé de la chimie à la biologie, inspiré par une merveilleuse professeure. "Elle m’a fait voir la beauté de la compréhension de la vie et de son fonctionnement", se souvient-elle. "J’ai alors décidé d’étudier la biochimie et la biologie moléculaire, et je ne l’ai jamais regretté." 

La professeure Nieto a commencé sa carrière scientifique en explorant les interactions entre l’ADN et les protéines. Elle s’est ensuite intéressée à la compréhension des interactions entre les cellules, avant d’étudier comment les embryons se développent dans différents modèles animaux pour former des tissus et des organes. Parmi ses premiers « moments Eureka », elle explique avoir rêvé surmonter un artefact dans les données d'’une expérimentation qu’elle menait lors de son doctorat qui l’empêchait de progresser. Elle s’est précipitée au laboratoire à 4 heures du matin et a mis en œuvre son idée avec succès. La professeure Nieto est fière d’avoir découvert un lien entre les programmes génétiques de l’embryon et la progression du cancer, une révélation qui a changé le cours de sa vie scientifique et donné de l’espoir aux personnes touchées par la maladie. 

Collaborer est une dimension importante de son travail, car les partenariats internationaux contribuent à faire progresser les connaissances collectives et à accélérer le chemin vers de nouvelles découvertes. Ses recherches postdoctorales en biologie du développement, menées à Londres au National Institute for Medical Research, ont été particulièrement importantes à cet égard. Aujourd’hui, elle préside la Société internationale de Biologie du Développement, une institution qui contribue à promouvoir cette discipline dans le monde entier. Une fonction qui lui permet également de rappeler la nécessité d’investir davantage dans la recherche fondamentale. 

"Le travail d’équipe est indispensable à la science et je voudrais remercier tous les membres de mon laboratoire avec lesquels j’ai travaillé au fil des ans, pour leur détermination inébranlable, leur créativité et leur travail acharné", dit-elle. 

La professeure Nieto n’a cessé de prouver qu’elle était une scientifique accomplie, qui savait rester positive tout en travaillant dur pour réaliser ses rêves et atteindre les plus hauts degrés de compétence. En tant que scientifique confirmée et membre de la prestigieuse Académie royale des sciences d’Espagne - la sixième femme élue en plus de 170 ans - elle est convaincue que les femmes devraient occuper davantage de postes à responsabilité dans le domaine scientifique et jouer un rôle plus important dans la prise de décision. Selon elle, une plus grande participation des femmes aux échelons les plus élevés de la science conduirait à des décisions plus inclusives. 

La professeure Nieto a également à cœur d’encourager les filles et les jeunes femmes à embrasser une carrière scientifique, d’autant plus que l’ingénierie et l’innovation technologique sont appelées à occuper une place toujours plus grande dans notre société. "Il est vital que nous allions dans les écoles et encouragions les filles à croire en elles-mêmes et à développer la confiance nécessaire pour devenir des scientifiques", dit-elle. "Nous devons faire comprendre que la science au plus haut niveau est enrichissante et amusante." 

"Il ne devrait pas y avoir de limite à la réalisation de nos rêves", conclut-elle. "J’espère qu’à l’avenir, l’égalité des genres dans le domaine scientifique sera la norme, avec des scientifiques de talent, femmes et hommes, qui s’attaquent aux défis mondiaux en matière de santé et d’environnement. Nous devons entreprendre ce voyage avec détermination et passion. La science nous permet d’explorer avec rigueur et générosité, de rencontrer des personnes extraordinaires et d’appartenir à une communauté internationale qui œuvre pour un monde meilleur."