Lancement du Consortium EcoBeautyScore : 36 acteurs du secteur de la beauté se réunissent au sein d’une initiative unique pour permettre des choix de consommation plus durables.

22.02.2022 - Commitments

36 entreprises du secteur de la cosmétique, ainsi que des associations professionnelles, ont uni leurs forces et lancent le Consortium EcoBeautyScore. Ce Consortium a pour objectif de développer une méthode d’évaluation et un système de notation de l'impact environnemental des produits pour l’ensemble du secteur.

Réunissant des entreprises de toutes tailles ainsi que des associations professionnelles provenant de quatre continents, le Consortium EcoBeautyScore se veut universel et inclusif. Et il demeure ouvert à l’adhésion d’autres entreprises et associations.

Les 36 membres actuels sont les suivants : Amorepacific, Babor, Beiersdorf, Colgate-Palmolive, Cosmébio, COSMED, Cosmetic Valley, Cosmetics Europe, cosnova, Coty, The Estée Lauder Companies, Eugène Perma, FEBEA, The Fragrance Creators Association, Henkel, IKW Beauty Care, The International Fragrance Association, Johnson & Johnson Consumer Inc., JUST International AG, Kao, L’Oréal Groupe, LVMH, Nafigate, NAOS, Natrue, Natura &Co, NOHBA, Oriflame, P&G, Paragon Nordic, Puig, PZ Cussons, Shiseido, Sisley, STANPA, Unilever.

L’objectif du Consortium : permettre aux consommateurs de faire des choix plus durables à travers une méthode d’évaluation et un système de notation de l’impact environnemental des produits

Le Consortium EcoBeautyScore travaille sur un système d’évaluation et de notation de l'impact environnemental des produits cosmétiques à l’échelle du secteur de la beauté. L’approche se veut globale et vise à fournir aux consommateurs des informations claires, transparentes et comparables sur l’impact environnemental des produits. De plus, elle s’appuie sur une méthodologie commune fondée sur des données scientifiques. Cela permettra de répondre à l’exigence grandissante des consommateurs en matière de transparence sur l’impact environnemental des produits cosmétiques (formules, emballages et phase d’usage). En effet, une part importante d’entre eux (42 %) souhaite consommer des marques qui suivent des procédés circulaires et durables[1].

La mission du Consortium EcoBeautyScore : co-construire une méthodologie scientifique pour évaluer l’impact environnemental des produits et élaborer un système de notation

Le Consortium travaille avec un cabinet de conseil en développement durable expérimenté, Quantis, qui garantit une approche robuste et scientifique. L’objectif est de co-construire une méthodologie d’évaluation et un système de notation qui seront guidés par et articulés autour des 4 principes suivants :

  1. Une méthode commune de mesure des impacts environnementaux tout au long du cycle de vie des produits, adossée aux principes du « Product Environmental Footprint » (PEF, la méthode scientifique de l’Union européenne basée sur l’analyse du cycle de vie des produits afin de quantifier l’empreinte environnementale des produits) ;
  2. Une banque de données commune sur les impacts environnementaux d’ingrédients et matières premières standards utilisées dans les formules, emballages ainsi que durant l’utilisation ;
  3. Un outil commun qui permettra d’évaluer l’impact environnemental de chaque produit, et utilisable par des non-spécialistes ;
  4. Un système de notation harmonisé qui permettra aux entreprises, sur la base du volontariat, d’informer les consommateurs sur l’empreinte environnementale de chaque produit cosmétique. La méthodologie, la base de données, l’outil ainsi que le système de notation seront vérifiés et contrôlés par des tiers indépendants.

D’un point de vue opérationnel, le Consortium EcoBeautyScore est également soutenu par Capgemini Invent (gestion de projet) et Mayer Brown (conseil juridique).

Les prochaines étapes pour le Consortium EcoBeautyScore

Les 36 membres du Consortium ont commencé à travailler ensemble, répartis en groupes de travail thématiques. Un prototype d’empreinte et de notation est prévu pour fin 2022, fournissant une notation environnementale pour certaines catégories de produits dans un premier temps. Il sera par la suite vérifié par des tiers indépendants.

Le Consortium EcoBeautyScore appelle tous les acteurs du secteur de la beauté à rejoindre cette initiative unique

Ce Consortium est une initiative ouverte à toutes les entreprises du secteur de la cosmétique, indifféremment de leur taille ou de leurs ressources financières. D’autres parties prenantes seront informées et consultées tout au long du processus. Toutes les entreprises pourront bénéficier du travail préexistant, et sont invitées à apporter leur propre expérience. Le Consortium s’engage également à consulter des experts externes, notamment des scientifiques, des universitaires et des ONG afin de s’assurer que ce processus soit le plus inclusif possible. Le travail, développé par le Consortium, sera rendu public et pourra être utilisé, de façon strictement volontaire, à la fois par les membres du Consortium et toute autre partie intéressée.

Les entreprises de produits cosmétiques et de soins ainsi que les associations professionnelles qui souhaitent en savoir plus sont invitées à contacter : [email protected]

+++ Fin +++

 

Contact Presse : [email protected]

 

Pour contacter l'équipe Média L'Oréal : Noëlle CAMILLERI - [email protected]

[1] Source : Institut de recherche Capgemini, Rapport sur l’économie circulaire pour une consommation durable, Aout–Septembre 2021(ici)