Maison Rose

Une maison Rose à Paris pour les femmes atteintes d'un cancer

Après Bordeaux, Paris a désormais sa Maison Rose, un espace de détente et d'échanges pour les femmes atteintes d’un cancer. Le projet a pu voir le jour grâce à la Fondation L'Oréal, partenaire historique de l'association RoseUp.

Un cocon chaleureux et rassurant pour prendre soin de soi et échanger entre femmes pendant ou après la maladie. Trois ans après l'ouverture de sa première Maison Rose à Bordeaux, l'association RoseUp a inauguré avec le soutien de la Fondation L’Oréal un nouveau lieu ressource à Paris.

Soins de beauté et de bien-être, cours de sport et ateliers de cuisine...

Située derrière le Viaduc des Arts, au cœur du 12e arrondissement, la Maison Rose parisienne offre sur 230 m2 de quoi adoucir le quotidien des femmes atteintes d’un cancer.

Les visiteuses peuvent ainsi profiter d’un moment de détente au salon de beauté et profiter de soins de beauté et de bien-être (soins du visage, soins des mains et des pieds, modelages, maquillage) qui les aident à mieux aborder les effets indésirables des traitements. Également au programme ? Massage, réflexologie plantaire, ou encore séances de yoga ou de tango argentin dans la salle de danse.

La Maison Rose est aussi un lieu d'information et d'échanges. Au « salon de papotage », les invitées font connaissance, partagent leurs expériences et quand elles se posent une question, la réponse est au « kiosque » ou lors des nombreuses conférences.

La Fondation L'Oréal, partenaire historique de RoseUp

"Soutenir la Maison Rose de Paris, après avoir contribué à la création de celle de Bordeaux aux côtés de RoseUp, s’inscrit au cœur de notre action pour développer l’accès aux soins de beauté et de bien-être", souligne Alexandra Palt, directrice générale de la Fondation L'Oréal.

…et engagée en faveur des soins onco-esthétiques

Une étude réalisée par la Fondation L’Oréal en 2018 a montré que plus de 90 % des personnes atteintes d’un cancer ayant eu accès à ce type de soins supportent mieux les effets indésirables des traitements, se sentent mieux physiquement et psychologiquement et ont une plus grande confiance en eux. Mais « seuls 12 % des patient(e)s y ont accès, c’est bien trop peu », regrette Alexandra Palt.

Convaincue de leur importance, la Fondation L'Oréal développe, en partenariat avec des structures hospitalières et des associations, l'accès à ces « soins onco-esthétiques », prodigués gratuitement à l’hôpital ou en ville, par des socio-esthéticiennes spécialement formées.

Pour aller plus loin :

Découvrez le podcast de la Fondation L’Oréal « Inclusive Beauty » : six femmes - ex-patientes, médecins et socio-esthéticiennes -, témoignent de la manière dont le cancer bouleverse la rapport au corps et la féminité, mais aussi combien le prendre soin de soi est au cœur du processus de reconstruction.