StOpE au sexisme dit ordinaire en entreprise

25.01.2022 - Commitment

Trois ans après : plus de 150 organisations engagées dans l’initiative #StOpE pour lutter contre le Sexisme dit Ordinaire en Entreprise

StOpE 8

En décembre 2018, Accor, EY et L’Oréal ont lancé, aux côtés de trente entreprises et organisations, #StOpE, Stop au Sexisme Ordinaire en Entreprise, la première initiative interentreprises ayant pour objectif de lutter contre le sexisme dit « ordinaire » au travail, qui touche de manière transverse toutes les organisations.

Trois ans après son lancement, l’initiative est en plein essor :

  • Cette année, 37 nouvelles entreprises, grandes écoles et organisations et, pour la première fois, deux Ministères, rejoignent #StOpE.
  • Des dizaines de milliers de salariés et d’étudiants ont été sensibilisés aux enjeux du sexisme ordinaire, grâce aux outils développés par les membres de l’initiative.
  • En mars 2021, 17 organisations de #StOpE ont lancé le premier baromètre (64 000 répondants) destiné à évaluer l’ampleur du sexisme au travail et son impact sur le bien-être au quotidien et la carrière.
  • En 2021, le guide et la formation digitale sur le sexisme ont été déployés à l’international, permettant à #StOpE d’aller au-delà des frontières.

En 2022, ce seront plus de 150 organisations - grands groupes, PME, grandes écoles, organisations publiques et associations – qui seront signataires de l’acte d’engagement fondateur, placé sous le Haut Patronage d’Elisabeth Moreno, Ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances.

Cet acte comprend 8 engagements clefs :

  1. Afficher et appliquer le principe de tolérance zéro
  2. Informer pour faire prendre conscience des comportements sexistes
  3. Former de façon ciblée sur les obligations et les bonnes pratiques de lutte contre le sexisme ordinaire
  4. Diffuser des outils pédagogiques aux salariés pour faire face aux agissements sexistes en entreprise
  5. Inciter l’ensemble des salariés à contribuer, à prévenir, à identifier les comportements sexistes et à réagir face au sexisme ordinaire
  6. Prévenir les situations de sexisme et accompagner de manière personnalisée les victimes, témoins et décideurs dans la remontée et la prise en charge des agissements sexistes
  7. Sanctionner les comportements répréhensibles et communiquer sur les sanctions associées
  8. Mesurer et mettre en place des indicateurs de suivi pour adapter la politique de lutte contre le sexisme ordinaire.

En le signant, les organisations s’engagent à mutualiser leurs forces, partager, promouvoir et mettre en place des bonnes pratiques et actions concrètes tous les ans pour faire reculer durablement le sexisme.

Le 25 janvier 2022, un nouveau cap passé lors de la Cérémonie annuelle

Nouveaux signataires StOpE

Depuis trois ans, les représentants de chaque organisation du collectif se retrouvent pour partager leurs progrès et actions respectives tous les trimestres, et accueillir, une fois par an, les nouvelles organisations signataires.

Cette année, la cérémonie annuelle est organisée le 25 janvier, à l’occasion de la Journée Nationale de Lutte contre le Sexisme, par l’Association Française des Managers des Diversités responsable de la coordination de l’initiative depuis 2021.

37 nouvelles entreprises, grandes écoles et organisations et, pour la première fois, deux Ministères, rejoignent l’initiative #StOpE, portant le nombre d’organisations engagées dans le mouvement à plus de 150 :

  • Les entreprises et organisations : Altaprofits, Apec, Assystem, Bartle, BPCE, CNP Assurances, Colas Groupe, Disneyland Paris, Dominos Pizza France, Eutelsat, France Boissons, Generali, Groupe Casino, Heineken, IKEA, Kellogg's France, Lazard Frères, Naval Group, Olympus, Orano, Servier, Sthree, STMicroeletronics, Subsea7, Wavestone, Xerox
  • Les écoles et centres de formation : Arts et Métiers, Centrale Nantes, Centrale Supélec, École des Ponts ParisTech, Montpellier Business School, NEOMA Business School
  • Les Ministères : ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, les ministères sociaux
  • Le média : Radio France
  • Les organismes de service public : CPAM de la Gironde, Fonds de garantie des victimes

Cette Cérémonie annuelle 2022 est aussi l’occasion pour les fondatrices de l’initiative, Anne-Sophie Beraud (Accor), Morgane Reckel (EY) et Anne-Laure Thomas Briand (L’Oréal), de présenter les nouvelles perspectives du collectif, parmi lesquelles un groupe de travail entre grandes écoles et organisations membres du collectif pour faire bouger les lignes au sein de l’enseignement supérieur.

L’initiative #StOpE poursuit une nouvelle fois dans sa lancée, en ralliant un nombre grandissant d’organisations et continuera, en 2022, à œuvrer pour faire reculer durablement le sexisme.

Un mot des trois fondatrices de #StOpE

Anne-Sophie Beraud, Senior Vice-Présidente Diversité, Inclusion et Social Care, Accor, déclare : « C'est avec une immense fierté que nous célébrons le cap des 150 organisations signataires. Ce nombre symbolise toute la puissance du collectif et le travail engagé depuis près de cinq ans. La mise en place d’outils et de dispositifs remarquables, permettent de faire avancer la lutte contre le sexisme dans la sphère professionnelle et cimente un peu plus la voie vers la parité. L’initiative StOpE et l’engagement de tous, assureront un espace de travail et un cadre de vie plus inclusif et bienveillant. »

Morgane Reckel, EY Europe West Culture & Experience Leader, Directrice associée Diversité, Equité et Inclusion EY France « Près de 8 femmes sur 10 en France considèrent être régulièrement confrontées à des attitudes ou à des décisions sexistes au travail. Quant aux hommes, ils sont 4 sur 10 à indiquer avoir déjà entendu des propos dégradants s’appuyant sur des représentations de la masculinité. C’est ce que nous révélait le baromètre #StOpE conduit en 2021. Chacun d’entre nous a un rôle capital à tenir dans la prévention et la remédiation de tels agissements. #StOpE c’est la force d’un collectif engagé dont l’action touche plusieurs dizaines de milliers de salariés, agents et étudiants qui à leur tour deviennent acteurs du changement. »

Anne-Laure Thomas Briand, Directrice Diversités, Equité et Inclusion de L’Oréal en France « Chez L’Oréal, nous sommes convaincus que la diversité est une richesse. Il était évident que nous soyons à l’initiative de cet acte d’engagement qui concerne désormais plus de 150 organisations. Nous voyons que des premiers efforts commencent à faire leurs preuves, c’est une réelle satisfaction qui nous engage à continuer d’unir nos forces pour faire bouger les lignes et faire reculer le sexisme. En effet, quand il s’agit de diversité et d’inclusion, c’est ensemble – dans un espace non concurrentiel - que nous devons travailler car c’est ensemble que nous progresserons et changerons les mentalités et comportements. »

 

StOpE 12